La dependance de l’Heliconius sapho à la Passiflora pittieri

Certain papillons ne se facilitent pas vraiment leurs taches en étant trop dépendant d’une plante hôte.

C’est le cas de l’Héliconius sapho vis à vis de la Passiflora pittieri.
L’avantage c’est qu’ il n’a pas de concurents, le problème c’est qu’ il doit faire preuve d’une grande faculté d’adaptation
pour composer avec cette passiflore.

Heureusement que la liane Psiguria warscewiczii s’en mêle en y trouvant son intêret.

>i<

PRESENTATIONS DES PROTAGONISTES

Heliconius sapho

Heliconius sapho

L’Héliconius sapho
est un papillon originaire
d’amérique centrale dont la plante hôte est exclusivement
la Passiflora pittieri.

passiflorea pittieri

La Passiflora pittieri
est une espèce de passiflore extrèmement rare
d’Amérique centrale.

Psiguria warscewiczii

Psiguria warscewiczi

La Psiguria warscewiczii
est une liane mince des fôrets tropicales.

L’HISTOIRE PEUT COMMENCER

Les Passiflores dont la Passiflora pittieri est une représentante
ont cette particularité de produire des toxines pour se protéger
des différents herbivores ainsi que des chenilles.

Les chenilles d’Héliconius sapho
ont la capacité de pouvoir faire face aux toxines des feuilles immatures
mais pas à celles des feuilles matures

La Passiflora pittieri ne produit pas toujours de jeunes feuilles.
Par conséquent notre papillon doit pouvoir patienter avant que la plassiflore ne se décide
à produire de nouvelles pousse.

Il lui faut tenir dans la durée avant de pouvoir pondre, les chenilles
ne pourraient pas se développer sur d’autres espèces de passiflores

C’est la qu’intervient Psiguria warscewiczii,
cette liane produit beaucoup de petites fleurs oranges
riches en pollen.
Notre Héliconius va se gaver de pollen et ainsi pouvoir vivre environ 6 mois.
Ce qui lui permettrat de vérifier quotidiennement si de nouvelles pousses apparaissent sur la Passiflora pittieri.

Le jour ou les nouvelles pousses de la Passiflora pittieri apparaissent,
Héliconius vient y déposer ces oeufs.
Les oeufs n’écloreront pas tant que la pousse sur laquelle ils sont fixés ce soit suffisamment développée pour pouvoir nourrir toutes les chenilles.

Pour voir l’article original en anglais : http://biological-diversity.info/psiguria.htm

Pas sur que la Passiflora pittieri soit la seule plante hôte de l’Héliconius sapho si j’en crois cet article

Pour des conseils d’élevage d’héliconius c’est ici

Pour obtenir des graines de Passiflora pittieri

{lang: 'fr'}

Laisser un commentaire

  

  

  

Vous pouvez utiliser les Tags HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>