Butterfly world, la maison aux 100 000 papillons

butterfly-world

Il y a des projets qui séduisent et donnent un peu d’espoir en ce monde. Le “Butterfly world” de Clive Farrell en fait partie. On pourrait penser qu’il ne s’agit là que d’une serre aux papillons de plus, un peu plus grande que les autres, mais avec les mêmes visées commerciales. C’est justement là que le projet est vraiment différent.

papi

Situé dans le Hertfordshire, à une vingtaine de kilomètre au nord de Londres, le “Butterfly world ” couvrira une dizaine d’hectares comprenant une prairie de fleurs sauvages qui permettra d’attirer et de sauvegarder les espèces autochtones. Tous les ans seront créés 12 jardins qui combineront les dernières réflexions sur le développement durable et le design contemporain.

papi

Quelques chiffres pour résumer la situation des Papillons de Grande Bretagne.* Au cours du XXème siècle, 5 espèces de papillons de jour et 60 espèces de papillons de nuit se sont éteintes.
* Le nombre d’espèces de papillons sur la liste prioritaire des espèces menacées a quintuplé dans les douze dernières années, passant de 11 à 53 papillons de jour (Rhopalocères) et de 24 à plus de 150 papillons de nuit (Hétérocéres)

papi

Il comprendra également un dôme tropical de 100 m de diamètre et 17 m de haut, sous lequel environ 100.000 papillons tropicaux de 250 espèces différentes évolueront. Une forêt amazonienne y sera recréée, avec des étangs et des cascades. Des chemins de cordes permettront d’évoluer au-dessus de la canopée. Dans le sol seront creusées des grottes dans lesquelles évolueront des créatures telles que des araignées et des scorpions géants.

papi

“Butterfly World” est la concrétisation du rêve d’un riche promoteur immobilier et entomologiste, Clive Farrell. Il a déjà établi une ferme d’élevage de papillons au Belize, qui exporte des chrysalides dans de nombreuses serres à travers le monde.

Sa passion pour les papillons raconte-il remonte à son enfance après avoir vu un tiger moth sortir d’une chrysalide. Il décida alors qu’il travaillerait pour leur conservation. Pour préserver les papillons locaux, Clive Farrell a même converti en prairies les terres de sa propriété afin de permettre à des espèces devenues rares de prospérer à nouveau.

De gauche à droite, David Bellamy, Clive Farrell et Sir David Attenborough

De gauche à droite, David Bellamy, Clive Farrell et Sir David Attenboroug

papi

Clive Farrell : ”Les papillons sont comme les canaris dans la mine de charbon. Dans des conditions de stress, ils sont les premiers à souffrir et à disparaître. Au XXème siècle, en Grande-Bretagne cinq espèces de papillons de jour et soixante espèces de papillons de nuit ont disparus. Ces pertes drastiques de papillon continuerons tant que nous destruirons leurs habitats naturels à un rythme effrayant. »

papi

La première phase de Butterfly World – les jardins et les fleurs sauvages des prairies – ouvrira en Juin 2009 et l’ensemble du projet devrait être achevé d’ici à 2011.

NOUS SOMMES EN DÉCEMBRE 2015 ET MALHEUREUSEMENT JE VIENS D’APPRENDRE QUE LE PROJET À ÉTÉ ABANDONNÉ

Lien sur une video présentant le projet.

Le site officiel Butterfly world

 

{lang: 'fr'}

Laisser un commentaire

  

  

  

Vous pouvez utiliser les Tags HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>